ORIC et ZX81

Sommaire

Oric 1
ZX 81


Série Oric 1


Logo OricConstructeur : Tangerine
Pays d'origine : Angleterre
Microprocesseur : 6502A à 1 MHz
RAM : 16 ou 64 Ko
Clavier : QWERTY, caoutchouc, 57touches
Affichage : 240 x 200 en 8 couleurs
Mémoire de masse : Aucune en série
Son : 7 octaves, 3 voies
Année de commercialisation : 1982
Prix à l'époque : 2000 Francs Francais
Note : Apparu en 1982 et digne successeur du Microtan 65, l'Oric 1 de Tangerine s'impose rapidement en France et en Angleterre, malgré sa ROM et son système de chargement des cassettes boguées. Corrigeant ces erreurs et doté d'un clavier mécanique, l'Atmos lui succède. De nombreux périphériques voient le jour : lecteur de disquettes, joystick, modem... Mais Oric, qui va mal, se voit racheté par EUREKA et devient Français (même Normands). Le Telestrat, une belle machine orientée serveur Minitel, sort trop tard pour obtenir du succès.

Site association d'utilisateur : http://www.oric.org/

Sommaire


Série logo SinclairZX 81


ZX81Constructeur : Sinclair
Pays d'origine : Angleterre
Microprocesseur : Z80A (Zilog)
RAM : 1 Ko
Clavier : QWERTY, sensitif, 40 touches
Affichage : 24 lignes de 32 colonnes, N&B
Mémoire de masse : aucune en série
Son : néant
Année de commercialisation : 1981
Prix à l'époque : 670 Francs Francais
Note : Vendue à plus de 2 millions d'unités dans le monde dont plus de 100 000 en France, l'unité centrale de cet ordinateur familial est de loin la moins chère du marché. Elle permet ainsi aux néophytes de s'initier aux joies de la micro sans prendre de gros risques financiers. Si les caractéristiques de l'unité centrale n'ont rien de particulièrement attractif, il s'avère néanmoins possible, une fois le stade de l'initiation dépassé, de développer l'ensemble par le truchement d'un grand nombre d'extensions, tels qu'un clavier à membrane d'origine, d'une carte couleur, d'une carte sonore, d'un lecteur de cassettes et bien évidemment de modules de mémoire vive de 16 Ko (400 FF). autant se montrer clair, le cumul de toutes ces babioles finit par revenir aussi cher que l'achat d'un ordinateur équipé d'origine. Mais c'est l'intention qui compte. Clive Sinclair, PDG de la marque, et grand commercial, vient d'inventer l'achat impulsif en matière de micro-informatique. Comme il se doit, face à son succès planétaire, le ZX81 fait l'objet d'un développement ludique intensif. Avec le Commodore 64, il représente certainement l'ordinateur possédant la plus importante logithèque (sans parler bien sûr du PC). Le ZX81 évoluera ensuite vers le Spectrum.

Sir Clive Sinclair - Créateur du ZX81
Sir Clive Marles Sinclair Clive Marles Sinclair est né à Richmond en Angleterre le 30 juillet 1940. Excellent en mathématiques, Clive se bricole une machine à calculer dont les principes, sans qu'il le sache, sont directement adaptés du langage binaire : "je pensais que c'était une excellente idée. J'ai été vraiment frappé d'apprendre peu après que le système binaire existait déjà. Cela m'a terriblement déçu parce que je pensais avoir fait une découverte...". A 18 ans, Clive est un fou d'électronique et décide de travailler pour des magazines spécialisés. "Ce n'était pas très compliqué", explique-t-il, "il suffisait de choisir les bons articles envoyés par les centaines de lecteurs passionnés et bénévoles puis de les relifter légèrement". Clive en profite pour développer ses aptitudes à la conception de circuits. En 1961, sur la base de ses recherches, il crée Sinclair Radionics Ltd et lance un appareil radio miniature. Ce premier produit, qui lui servira à bâtir son empire, est très représentatif de ses préoccupations : c'est un maniaque de la miniaturisation.

Le ZX80 est lancé en 1980. Ses principaux atouts sont le prix (moins de 1000 francs) et une fiabilité à toute épreuve (Sinclair sous-traite la fabrication de ses machines à Timex, le taux de retour n'est que de un pour cent). Le succès est si soudain que Clive n'arrive pas à répondre à la demande. En quelques mois, plus de 20 000 ZX sont vendus. En 1981, le ZX81 voit le jour et Clive développe son activité : il exporte aux USA et au Japon, passe un accord avec les écoles anglaises...

Sinclair vend plus de 500 000 machines en un an. En 1983, le projet ZX82, renommé "Spectrum", est lancé à l'échelle mondiale. Mais Clive fait sa première erreur : il décide de ne vendre la machine que par correspondance. Résultat : la demande est phénoménale et les clients doivent attendre près de deux mois pour recevoir leur ordinateur. L'opération est plutôt néfaste pour l'image de la société. Cette petite erreur de parcours n'empêche pas Clive d'être anobli par la Reine d'Angleterre pour la qualité de ses innovations technologiques. Il sera désormais Sir Clive Sinclair. En 1984, le QL (Quantum Leap) est présenté comme l'ordinateur ultime. Malheureusement, la machine est commercialisée dans la précipitation (ceci afin de damer le pion à Apple qui annonce l'arrivée imminente du Macintosh) : le système est buggé, les clients ne peuvent être servis et les associations de consommateurs attaquent Sinclair, brouillant un peu plus l'image de la société. Le lancement en 1985 de la C5, une voiture-scooter imaginée par Clive lui-même est vu par le public comme un caprice. La commercialisation est un échec et la production est rapidement arrêtée. Devant l'impossibilité de faire vivre plus longtemps son empire, Clive revendra sa technologie à son ennemi de toujours, Alan Sugar, le très médiatique dirigeant d'Amstrad.


Emulateur pour PC (liens OK au 08/2012) :
Xtender : http://www.delhez.demon.nl
Spectrum Emu : http://www.ugr.es/~pedrom/sinclair.htm
ZX 80 : ftp://ftp.nvg.unit.no/pub/sinclair/emulators/spectrum/pc/dos/

Autres sites :
http://zx81.ordi5.free.fr/ + de programmes pour ZX81

Sommaire


retour index



Pour nous contacter :

CORSAIRE
BP 40007
28320 BAILLEAU ARMENONVILLE

nicon@corsaire.org


© CORSAIRE Production - WEBMASTER : NICON Stéphane-Ludovic